Converger vers la vulnérabilité : Beauvoir et Woolf sur la vieillesse

Cette conférence s’est tenue le vendredi 22 mars 2024 dans le cadre du séminaire de littérature et philosophie,  “Emma c’est nous”, à l’invitation d’Anne Coignard et Letitia Mouze.
 
Adèle Cassigneul (Docteure en Études anglophones) et Marine Rouch (Docteure en Histoire) présentent un travail en cours, réalisé dans le cadre d’un projet éditorial dirigé par Luca Pinelli – un article est à paraître.
 
À partir des épistémologies queer féministes et des Crip studies, ACassigneul & MRouch réfléchissent aux façons dont les pensées de Simone de Beauvoir et de Virginia Woolf peuvent être mobilisées ensemble pour penser la question des oppressions et des vulnérabilités, notamment à partir de leurs écrits sur la vieillesse et la ménopause.
 


Citer ce billet
Adèle Cassigneul (2024, 3 avril). Converger vers la vulnérabilité : Beauvoir et Woolf sur la vieillesse. Chère Simone de Beauvoir. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w5mh

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 17/04/2024

    […] la vulnérabilité : Beauvoir et Woolf sur la vieillesse », est en ligne sur le carnet Hypothèses Chère Simone de Beauvoir. Caroline Dejoie performera avec Rose Mahé Cabel au CAC Brétigny le 27 avril, dans le cadre du […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search