Un amour de la route (Mauconduit, 2020)

Vous vous souvenez de Blossom ?

Grande nouvelle en ce mois de février 2020 ! Les éditions du Mauconduit publient de longues lettres qu’elles a envoyées à Simone de Beauvoir lors d’un voyage en autostop en France, avec quelques embardées en Italie, au cours de l’été 1958. Au cours de ce voyage, Blossom tombe folle amoureuse de Raymond le Niçois, un camionneur qu’elle décide de suivre coûte que coûte…

La première fois que j’ai découvert Blossom, ce fut en 2014 en consultant le fonds Simone de Beauvoir à la BnF, où ses lettres sont conservées. Je me souviens avoir été particulièrement intéressée par ses longues lettres : elle y parle de ses lectures, de ses amitiés, de ses amours… (voir ma postface)

En fait, ce n’est pas tout à fait juste. La première fois, ce fut plutôt quand j’ai lu la Force des choses (1963), troisième volume des Mémoires de Simone de Beauvoir. Blossom y apparaît sous le nom de… Joan. Je n’avais pas fait le rapprochement jusqu’à ce que j’en discute avec Philippe Lejeune lors d’une journée sur les archives de femmes à Lyon en 2017.

L’APA (Association pour l’Autobiographie et le patrimoine autobiographique),dont Philippe Lejeune est le fondateur, avait reçu deux ans plus tôt un don précieux de la part de Sylvie le Bon de Beauvoir, fille adoptive de Simone de Beauvoir : le journal de “Joan”, 18 volumes, 8000 pages… (voir la postface de Claudine Krishnan) Blossom avait fait don de son journal à Simone de Beauvoir en 1958 et l’écrivaine y avait certainement joint les lettres de l’été 58 (voir la préface de Philippe Lejeune). Elles avaient donc échappé au fonds de la BnF.

Le 24 novembre 2018, nous nous retrouvons lors d’une séance du séminaire Autobiographie et correspondances (ITEM). Blossom est à l’honneur pour la première fois.

Puis, le projet de publier les lettres écrites sur la route se précise. Ce mois-ci, grâce à Laurence Santantonios, directrice des éditions du Mauconduit, Blossom réalise son rêve : elle devient une écrivaine publiée.

***

L’APA a retrouvé Blossom. Elle vit à Providence, dans le Rhode Island aux Etats-Unis. J’ai eu la chance de la rencontrer en juin 2019 et elle m’a parlé d’une scène mythique dont elle fait le récit dans Un Amour de la route… En attendant de pouvoir lire la totalité de ces superbes lettres, en voici un avant-goût !

Désolée pour la qualité de la vidéo qui a dû être considérablement réduite pour pouvoir être partagée ici. Pour une meilleure qualité, c’est par là : Vidéo de Blossom

***

Pour citer cet article, Marine ROUCH, “Un amour de la route”, Chère Simone de Beauvoir, février 2020, URL : https://lirecrire.hypotheses.org/2566

Pour s’abonner au carnet / To receive the newsletter : https://lirecrire.hypotheses.org/a-propos/sabonner-au-carnet


Marine Rouch

Doctorante à l'université de Toulouse Jean Jaurès - Histoire contemporaine des femmes et du genre - Histoire littéraire - Laboratoire FRAMESPA (UT2J) - Laboratoire ALITHILA (Lille 3)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.