Autour de Blossom, correspondante de Simone de Beauvoir

Le 24 novembre 2018, s’est tenue une séance du séminaire “Autobiographie et Correspondances” organisé par l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM). La séance était consacrée à Blossom, ancienne correspondante de Simone de Beauvoir qui légua 18 volumes de son journal intime à l’écrivaine en 1958. Retrouvés il y a quelques temps par Sylvie le Bon, fille adoptive et héritière de Simone de Beauvoir, les cahiers ont été déposés à l’Association pour l’Autobiographie (APA), laquelle a très vite formé un groupe de travail sur ce volumineux journal. Quant aux lettres adressées à Simone de Beauvoir, la majorité se trouve dans le fonds des “lettres reçues de lecteurs” de la BnF. Quelques autres ont été retrouvées dans le journal.

***

Jean-Louis Jeannelle et Sylvie le Bon de Beauvoir ont d’abord commencé par une présentation de la Pléiade dans laquelle les Mémoires de Simone de Beauvoir viennent de faire leur entrée. Quelques extraits du journal personnel non publié de Beauvoir ont été cités, dans lesquels l’écrivaine parle de Blossom.

Claudine Krishnan et Elisabeth Cépède ont ensuite présenté le journal de Blossom : environ 8000 pages écrites entre 1943 et 1958. Blossom a commencé son journal à l’âge de 13 ans. Lorsqu’elle le lègue à Beauvoir en 1958, elle en a 28. Claudine et Elisabeth ont rappelé les thèmes qui animent le journal de Blossom : amour, mal-être, politique, amitié…

Philippe Lejeune a présenté un ensemble de lettres adressées à Beauvoir durant l’été 1958. Blossom a alors arrêté de tenir un journal sur les conseils de Beauvoir. Elle navigue entre Paris, Nice et l’Italie à la recherche d’un camionneur rencontré sur la route dont elle est tombé éperdument amoureuse.

Quant à moi, j’ai présenté la relation qui s’est nouée entre Simone de Beauvoir et Blossom, relation caractéristique de celle qui peut exister entre une écrivaine célèbre et une femme “ordinaire”. J’ai voulu montrer l’impact de cette relation sur la vie de Blossom d’une part, et sur ses pratiques d’écriture (littéraire, épistolaire et diaristique) d’autre part.

Lire les interventions sur Autobiosphère

Lire le résumé de la séance sur le site de l’APA

 

Une des nombreuses mélodies imaginées par Blossom…

 


Marine Rouch

Doctorante à l'université de Toulouse Jean Jaurès - Histoire contemporaine des femmes et du genre - Histoire littéraire - Laboratoire FRAMESPA (UT2J) - Laboratoire ALITHILA (Lille 3)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.