2018, année beauvoirienne

Nous avons commémoré cette année le 110ème anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir. Les publications, colloques et journées d’études de cette deuxième moitié d’année 2018 donnent à voir la vitalité, mais aussi le renouveau des études beauvoiriennes en France. Petit bilan de cette fin d’année.

 

Le forum « Penser avec Simone de Beauvoir aujourd’hui »

Le forum « Penser avec Simone de Beauvoir aujourd’hui », co-organisé par la Simone de Beauvoir Society et le Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes et qui s’est tenu les 11, 12 et 13 octobre 2018, a réuni des chercheur.ses du monde entier et de plusieurs disciplines. Ces trois jours ont donc permis des dialogues interdisciplinaires riches qui laissent penser que les études beauvoiriennes sont en passe de connaître un souffle nouveau en cette ère post-Me too.

Si la représentation des disciplines universitaires est toujours aussi inégale que le remarquait Sylvie Chaperon en 1999 à l’occasion du colloque commémorant les cinquante ans du Deuxième Sexe – ce sont la philosophie et les lettres qui investissent le plus les études beauvoiriennes, les approches historique, sociologique ou encore anthropologique étant plus rares -, l’intérêt pour l’oeuvre de Simone de Beauvoir demeure international : Etats-Unis, Canada, Pays-Bas, Royaume-Uni, Brésil, Israël, Chine, Finlande…

La diversité des recherches présentées est une preuve de plus que la pensée beauvoirienne est loin d’être datée et peut être réactualisée. L’époque est d’ailleurs propice à une réinterprétation/réutilisation des concepts beauvoiriens – ce que montre d’ailleurs l’étude récente de la philosophe Manon Garcia sur la soumission féminine.

 

Une philosophie en action

Malgré les travaux pionniers de Michèle Le Doeuff (L’étude et le rouet, 1989) et de Michel Kail (Simone de Beauvoir philosophe, 2006), Simone de Beauvoir est encore aujourd’hui en France à la marge du canon philosophique. Manon Garcia, philosophe française enseignant aux Etats-Unis, a publié cette année un ouvrage novateur dans lequel elle fonde son analyse de la soumission des femmes – sujet éminemment tabou – sur la philosophie beauvoirienne du Deuxième Sexe. Avec On ne naît pas soumise, on le devient, Manon Garcia espère rendre à Beauvoir sa légitimité philosophique en France et montrer que « sa puissante philosophie permet de penser le monde dans lequel nous vivons et de le rendre plus habitable ». (p. 35.). De nombreux articles, émissions radios et podcasts ont salué la sortie du livre. Parmi eux : un entretien dans Le Nouveau Magazine Littéraire des émissions France-Culture et un podcast réjouissant des Couilles sur la table !

 

Les Mémoires à l’honneur

Les Mémoires de Simone de Beauvoir cristallisent actuellement toute l’attention en France. La prestigieuse collection de la Pléiade a publié en mai 2018 deux tomes consacrés aux écrits autobiographiques et mémoriels de l’écrivaine ( sous la direction de Jean-Louis Jeannelle et Éliane Lecarme-Tabone).

Le premier volume contient les Mémoires d’une jeune fille rangée, La Force de l’âge, La Force des choses (première partie), ainsi que des extraits inédits du Journal de Beauvoir, des notes et autres documents liés aux œuvres contenues dans le volume. On pourra lire dans le second volume La Force des choses (deuxième partie), Une mort très douce, Tout compte fait, La Cérémonie des adieux et, comme dans le premier volume, des extraits du Journal, des notes et documents liés aux œuvres de ce second volume. Il faut aussi signaler le travail précieux effectué par Sylvie Le Bon de Beauvoir pour nous livrer une nouvelle chronologie sur laquelle nous pouvons nous appuyer en toute confiance pour retracer la vie de l’écrivaine. De quoi découvrir ou redécouvrir l’oeuvre beauvoirienne aidé.es d’un solide appareil critique.

Le numéro 191 Littérature, paru en septembre 2018 et coordonné par Jean-Louis Jeannelle, était consacré aux Mémoires beauvoiriens et a accompagné la Pléiade.

Enfin, le premier tome des Mémoires, Mémoires d’une jeune fille rangée, est au programme de l’agrégation de Lettres 2019, ce qui démontre une fois de plus l’intérêt que suscite Simone de Beauvoir et surtout ses Mémoires,  Deux publications sont à signaler, qui poursuivent et approfondissent l’analyse incontournable d’Eliane Lecarme-Tabone :

On trouvera également sur le site du CÉRÉdI les actes de la journée d’agrégation du 6 octobre 2018.

 

« Les réceptions contemporaines de Simone de Beauvoir »

Les 3 et 4 décembre 2018 s’est tenu à l’Université de Nice le colloque « Les réceptions contemporaines de Simone de Beauvoir. France, Italie, Espagne (1968-2018) », organisé par les membres du projet ExFem. Les présentations et les discussions – en français, espagnol et italien – ont été particulièrement riches et ont mené à s’interroger sur les façons dont nous pouvons aujourd’hui réutiliser et adapter les concepts beauvoiriens, notamment dans les milieux féministes.

 

The International Simone de Beauvoir Society et le renouveau de son journal : Simone de Beauvoir Studies

Chaque année et depuis 1991, The International Simone de Beauvoir Society organise une conférence internationale. Celle de 2018 s’est tenue dans le cadre du Forum Simone de Beauvoir (octobre 2018). Il faudra aller à Washington pour assister à celle de 2019 qui prendra place dans le cadre des Second Diverse Lineages of Existentialism et dont le thème sera Simone de Beauvoir et l’existentialisme.

La revue interdisciplinaire de la société, Simone de Beauvoir Studiesa été publiée une fois par an de 1983 à 2007. Une nouvelle équipe éditoriale a été formée pour donner un souffle nouveau, plus académique, à la revue. Nous pourrons lire le prochain numéro courant 2019. Pour demander un abonnement personnel ou pour un établissement : https://brill.com/view/journals/sdbs/sdbs-overview.xml

 

***

L’année 2019 s’annonce tout aussi riche avec le soixante-dixième anniversaire du Deuxième Sexe  et la publication d’une toute nouvelle biographie de Simone de Beauvoir par la philosophe Kate Kirkpatrick, Becoming Beauvoir. Hâte !

 


Marine Rouch

Doctorante à l'université de Toulouse Jean Jaurès - Histoire contemporaine des femmes et du genre - Histoire littéraire - Laboratoire FRAMESPA (UT2J) - Laboratoire ALITHILA (Lille 3)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.